samedi 7 mai 2016

Fascisme et horreurs ordinaires

Plus on donne de la visibilité aux pauvres, plus on rend leur abandon criant, et plus la culpabilité et la peur de devenir comme eux rend le français moyen totalement con. Alors, il devient violent avec ce qui'il ne veut pas devenir. Alors l'image de lui-même qu'il lui est tendue devient tellement insupportable, qu'il frappe sur son propre reflet, avec d'autant plus de hargne que lui aussi se sent abandonné. Et c'est un miroir dans le miroir qui n'en finit pas, une mise en abyme qui va au plus haut sommet des hiérarchies de ce monde. La peur de la chute, la peur d'être snipé sur son perchoir alors qu'on y tient à peine en équilibre. Le grand remplacement par les fachos a commencé.C'est ce que provoque généralement la colère abrutissante des peuples impuissants.Mais ne vous inquiétez pas, leur appel au fascisme sera bientôt entendu.T'inquiète, petit bonhomme méprisable, tu l'auras ton ère des petits pères du peuple.Ils vont s'occuper de toi et de ta famille. Ils sont cons mais pas sourds. Et tes descendants auront des cheveux bien peignés. Tu l'auras ton grand remplacement. 
Peut-être pas comme tu crois.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire