mercredi 16 mars 2016

LE FILS DE VIVIENNE WESTWOOD VA BRÛLER SA COLLECTION DE PHOTOS PUNK ESTIMÉE À 5 MILLIONS DE LIVRES

(lien de l'article à la fin de ce texte)

Je suis pas punk. J'entends d'ici mes amis s'étouffer de rire.
C'est juste ce que ça dit de nous, de notre société qui se regarde tout les 5GB/s dans le miroir en se mettant des doigts dans tous les écrans. 
En fait, je trouve ça génial, de rien laisser, de ne rien mémoriser et de ne rien donner de soi aux générations d'après.
Démerdez-vous, créez vos propres clichés, enculez qui vous voudrez et surtout allez vous faire foutre avec vos reproches et vos psychanalyses parce que papa et maman vous ont dit non alors qu'ils bouffaient tout le pot de confitures en jetant des tonnes de déchets dans la nature.
Vous n'auriez pas fait mieux, ni différemment, vous avez juste désormais la chance de ne pas avoir le choix: le monde court à sa perte.
Ce que vous pouvez faire par contre, c'est reprendre le flambeau et courir avec gloire, avec fierté, vers la fin de ce monde, dont l'humanité fuit par tous les pores dilatés de sa pensée malade, de ces utopies qui ne trouvent plus de corps pour les abriter. Et à toutes berzingues encore.
Ne vous y trompez pas, c'est ça aimer la jeunesse et lui donner sa chance.
Croire qu'elle est capable par elle-même de générer ses propres cris, ses propres révoltes ou pas, de continuer sans ciller l'incroyable dégénerescence d'une vie qui se croyait supérieure. 
Direction: l'absolu nihilisme, seul programme crédible pour bâtir un simulacre de renouveau. 
Fin de le décadence, déliquescence des corps et des mœurs pour enfin remonter et recommencer le cycle infernal contre les crétins et leur morale familiale qui inévitablement, enverront des bombes à ceux qui ne veulent pas de leurs espoirs. L'espoir du côté des puissants, n’est qu’un fascisme.
Comme il a raison de tout vouloir casser, de tout vouloir brûler ce mec que je ne connais pas. J'espère qu'il va arriver à en détruire le plus possible avant qu'un golmon n'essaie de tout scanner et de tout rediffuser, ce qui doit être déjà le cas. 
Ne plus rien enregistrer, ne plus rien sauvegarder en-dehors de notre seul périphérique physique. 
Rien en dehors de nous, bordel !
Pourquoi ?
Parce que notre cerveau explose sous le flux permanent de ces vies qui ne sont pas les nôtres, parce que de nos yeux coulent le sang de gens que nous ne connaissons pas, d'expériences que nous n'avons pas vécues, parce que nous croyons toucher des corps que nous n'avons pas croisés, vu des paysages que nous n'avons pas traversés. Il faudrait un gigantesque autodafé, ne rien transmettre, se taire et laisser enfin une table rase aux générations futures.
Je ne suis pas punk, mais putain, qu’est ce que ce serait beau le no future, une humanité 2.0.
Quoi ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire